Biographie


benphotoshoot3Benoit Clément est avant tout un rêveur qui a eu la chance de découvrir la musique dès sa plus tendre enfance. À cinq ans, il terrorisait déjà toute sa famille en s’amusant de longues heures à pratiquer la batterie sur son plus beau cadeau d’anniversaire. Ses parents, très patients, ont vite fait d’accepter sa passion et de l’encourager aux dépens de leur tranquillité. Il apparut donc très vite pour ce jeune garçon rempli d’énergie que la musique allait être un langage dans lequel il allait pouvoir pleinement s’exprimer. Ce qu’il fit, et fait encore avec autant de plaisir. Lara Fabian, France D’Amour, Roch Voisine, Charles Dubé, Jonas, Garou et le cirque du soleil sont quelques-uns des artistes avec qui il a beaucoup travaillé au cours de sa carrière qu’il poursuit toujours.

Son père oeuvrant dans le milieu littéraire et suite à la rencontre d’une femme qui allait lui offrir de toutes nouvelles couleurs, Benoit sent l’appel des mots et découvre la puissance de l’écriture comme oxygène de vie et canal de création. À partir de ce moment, les notes sur une partition ou les mots sur des lignes sont devenus l’essence même de son quotidien. Exalté de nature, l’écriture lui permet alors d’exprimer de façon particulière des émotions que seule la musique lui avait permis de vivre. Il retrouve dans le rythme de l’écriture, la même force de langage que dans la musique. Cette symbiose qu’on dit si mystérieuse entre musiciens, il découvrira qu’elle existe aussi entre l’écrivain et ses personnages.

« Les mots sont les mystérieux passants de l’âme » et c’est ainsi que l’écriture s’est progressivement imposée à ce musicien.

Plusieurs années plus tard, après avoir écrit 10 romans et deux recueils de nouvelles, il décide de débuter ses propres éditions afin de partager son plaisir qu’il ressent toujours à chercher la musique et toute la sonorité qui se dissimule parfois dans les silences qu’on retrouve autant dans une phrase qu’à travers ce mince espace qui se trouve dans la marge d’un livre qui nous inspire.

«  Lentement, pour ne pas altérer l’inspiration, E… frappe de ses deux index les touches de sa machine à écrire dont le cliquetis accompagne la musique qui ne l’a jamais quitté. Chaque lettre compose lentement le corps de ses mots… ses mots à lui, qui tombent un à un au travers de cette toile d’araignée qu’est la mémoire…  » (Benoit Clément, Pianissimo)